La vitamine D pour une meilleure immunité

 

Dans cet article, nous allons faire le point sur les bénéfices de la vitamine D pour réduire le risque de contracter la covid 19 et avoir une meilleure immunité.

A la différence des autres vitamines, la vitamine D présente dans notre organisme ne provient que pour 20 % de notre alimentation.

Les 80 % restants sont fabriqués par la peau sous l’effet des ultraviolets du soleil.

Il est donc conseillé de s’exposer au soleil chaque jour pendant 30 minutes et de privilégier l’exposition du visage, du décolleté et des avant-bras.

La vitamine D est indispensable à l’absorption intestinale du calcium et contribue à la santé osseuse.

Chez l’enfant en croissance, un déficit entraîne un rachitisme.

Chez l’adulte, il provoque une décalcification osseuse, un risque d’ostéoporose et une diminution de la force musculaire.

 

Bénéfices de la vitamine D

De nombreux travaux mettent en évidence que des personnes présentant un taux suffisant de vitamine D dans le sang souffrent moins de maladies neurologiques, cardiovasculaires, infectieuses, oculaires, et de cancers particulièrement du sein.

Ces études sont intéressantes et permettent d’observer un fait : certaines maladies s’associent avec un déficit.

 

Carence en vitamine D

Une concentration sanguine en vitamine D inférieure à 20 nanogrammes par mL de sang est considérée comme insuffisante.

La carence se définit quant à elle par un taux inférieur à 12 nanogrammes par mL de sang.

Elle peut entraîner :

  • Une perte osseuse (liée à une anomalie du développement de l’os) et une augmentation de sa fragilité à l’origine d’un rachitisme et de fractures. Cette diminution de la masse osseuse favorise le risque de fracture. La pratique physique réduite ou inexistante réduit particulièrement ce risque.
  • Des douleurs et une faiblesse musculaire peuvent provoquer des chutes chez les personnes âgées.
  • Une carence peut également entraîner un état de fatigue.

 

Action de la vitamine D face à la Covid

Un nombre croissant d’études scientifiques montrent que la supplémentation en vitamine D (sans remplacer la vaccination) pourrait contribuer à réduire l’infection par le SARSCoV-2. Ainsi que le risque de formes graves de COVID-19, de passages en réanimation et de décès.

En l’absence de risque majeur lié à la supplémentation à dose adaptée et vu qu’environ la moitié de la population générale française a une hypovitaminose D, tout pousse aujourd’hui à supplémenter en vitamine D tout au long de l’année les personnes à risque. C’est-à-dire les personnes de 80 ans et plus, ou malades, ou fragiles, ou dépendantes, ou obèses, ou vivant en EHPAD,  et la population générale pendant la période hivernale.

La vitamine D joue un rôle essentiel dans la qualité du tissu osseux et musculaire ainsi que dans le renforcement de notre système immunitaire. Il est bon de la prendre en association avec les oméga 3, le zinc, les probiotiques pour un microbiote équilibré.

Je vous recommande la lecture de l’article sur le Zinc.

Au printemps dernier, une étude de l’université Northwestern, aux Etats-Unis, venait à son tour rappeler l’importance de cette vitamine, en laissant entendre que les personnes qui présentent une carence en vitamine D ont deux fois plus de risques de développer une forme grave du Covid-19.

Ils ont alors noté une corrélation entre le taux de mortalité et une carence en vitamine D.

Selon cette étude, la carence en vitamine D serait également à l’origine du fameux “orage de cytokine” dont on a beaucoup entendu parler, cette réaction de défense immunitaire disproportionnée qui va jusqu’à provoquer le décès chez certains patients atteints du coronavirus.

 

Les aliments qui contiennent le plus la vitamine D

  1. Le hareng. On le consomme de différentes manières : grillé, fumé, mariné. 
  2. Les sardines à l’huile. Compagnes idéales de nos pique-niques, les sardines à l’huile offrent une source intéressante.  
  3. Le thon au naturel
  4. Le saumon. C’est l’un des poissons les plus consommés en France (en deuxième position après le cabillaud). Son avantage est qu’il peut se cuisiner aussi bien cru que cuit. Il se prête parfaitement aussi au fumage, comme la truite. Néanmoins, la teneur en vitamine varie quelque peu en fonction du type de préparation.  C’est cuit à la vapeur qu’il délivre le meilleur de lui-même. 
  5. La truite
  6. Le foie de veau
  7. Les champignons
  8. Le chocolat noir. Riche en magnésium et véritable allié anti-fatigue et anti-déprime, le chocolat est également bien pourvu en vitamine D. Certes, il ne rivalise évidemment pas avec les poissons mais sa teneur n’est pas négligeable.
  9. L’oeuf.
  10. Le beurre
  11. L’emmental
  12. Les produits laitiers

 

La bonne supplémentation

  • Les gouttes : une supplémentation quotidienne (Zymad gouttes, Adrigy Stérogyl,… ) est souvent prescrite d’office aux femmes enceintes. Ainsi qu’aux bébés allaités au sein ou qui ne boivent pas de lait enrichi en vitamine D. Ces gouttes de cholécalciferol (la forme de vitamine D également appelée vitamine D3) sont prescrites sur ordonnance pour éviter les surdosages.
  • Les ampoules : les personnes qui souffrent d’obésité, les personnes de plus de 70 ans à risque d’ostéoporose et les personnes à la peau noire ont également des besoins supérieurs. Lorsqu’elles sont suivies par le médecin, elles sont supplémentées avec des ampoules de vitamine D à prendre une seule fois par mois. Cette supplémentation sous forme d’ampoules de 100 000 unités internationales (UI) est également prescrite en cas de déficit avéré en vitamine D (moins de 30 ng/l). Et pendant les trois mois d’hiver aux personnes qui vivent dans les régions les moins ensoleillées. Ces ampoules (Uvedose) sont  remboursées par la Caisse primaire d’assurance maladie.
  • Les compléments alimentaires : “Notre organisme n’a pas la capacité de gérer une dose massive de vitamine D d’un seul coup. Cet excès ne va pas rentrer dans la cellule et va se retrouver en dépôt dans le corps et se révéler nocive pour le foie et les reins ».

Donc se supplémenter quotidiennement en choisissant une vitamine D3 100% naturelle, facilement assimilable.

“Préférez celles sous forme huileuse plus pratique. Cette vitamine étant liposoluble, c’est à dire soluble dans les graisses, vous pourrez la mettre directement dans la bouche. Ainsi, vous n’avez pas besoin de consommer du gras en même temps pour pouvoir l’assimiler”.

.